Ségolène Brossette

Réouverture de la Galerie,

15 rue Guenegaud – 75006 Paris 

18 mai 2019

En 2003, fraîchement diplômée d’un Bachelor de l’IESA, Ségolène Brossette se donne déjà l’occasion d’exprimer son goût et son talent pour le commissariat d’exposition en organisant un solo show chez un libraire, expert en livres anciens pour Sothebys. De la photographie, déjà. Tout a commencé par cette passion, cette sensibilité particulière à la photographie. L’œil de Ségolène Brossette, attiré de prime abord par ce medium, s’est développé et élargi au dessin au fur et à mesure des années, et a été éduqué auprès d’experts et de marchands spécialisés.
Un master II en médiation et ingénierie culturelle vient ensuite diplômer les compétences que Ségolène Brossette a déjà mises au profit de ses initiatives personnelles.
Quant à sa connaissance de la scène artistique internationale, Ségolène Brossette l’a étendue par le biais de son travail en galeries d’art et la production d’événements artistiques comme les Ateliers de Rennes, biennale d’art contemporain, ou encore Cutlog et la FIAC, salons d’art contemporain.
Si Ségolène Brossette ne laisse rien au hasard dans l’accomplissement de ses projets, elle s’en remet volontiers aux rencontres qu’il produit pour déterminer ses orientations. Tous les deux ans, systématiquement, la vie offre à Ségolène Brossette l’opportunité de se renouveler dans ses domaines de prédilection.
En 2013, en association avec Anne-Cécile Guitard, Ségolène Brossette lance une plateforme d’expositions nomades, BG Now, autour de la photographie et du dessin.
En 2015, à la recherche d’un espace de co-working, Ségolène Brossette découvre La Manufacture, rue Myrha, dans le 18e arrondissement de Paris. 

Elle y rencontre Chloé Pham Van Hoa qui gère l’espace, avec qui elle monte le « Parcours Dix-Huit », regroupant une dizaine d’institutions culturelles publiques et privées du 18e. Trouvant son origine géographique dans le quartier de la Goutte d’Or, cette initiative est destinée à créer le lien entre différents secteurs d’un arrondissement plutôt communément qualifié de « sensible » que « sensible à la culture ».
C’est au sein du « Parcours Dix-Huit » que Ségolène Brossette rencontre Eva Léandre, laquelle lui propose, en 2017, de partager sa galerie située au 54 rue des Trois-Frères, dans le quartier des Abbesses. En parallèle de la galerie, Ségolène Brossette continue à produire le parcours jusqu’au printemps 2018 et à organiser des expositions hors les murs, toujours au gré de ces heureuses coïncidences de l’existence, qui donnent à l’art le meilleur cadre d’expression qui soit.

Aujourd’hui, la galerie est située au 15 rue Guénégaud, dans le 6e arrondissement parisien. Un espace bien à elle, né de la relation privilégiée qu’elle entretient avec les artistes qu’elle défend, et qui s’appuie sur la confiance établie par une volonté mutuelle de travailler ensemble sur le long terme. Ségolène Brossette a à cœur de poursuivre son projet : « placer la photographie et le dessin dans l’art contemporain. Ils sont considérés comme deux media à part, alors qu’ils forment un tout. » Naturellement, la galeriste aux multiples casquettes a choisi de jeter l’ancre dans le quartier hétéroclite de Saint-Germain-des-Prés, où design, art moderne, art contemporain et arts premiers se côtoient.