Cerise Doucède

Les Nouvelles Terres

De nombreuses visions du Monde se sont succédées au cours des siècles, certaines très fermées excluant la possibilité de hasard, d’infinité et d’imperfection, et d’autres beaucoup plus ouvertes où la pluralité des mondes découle de manière naturelle. Mais depuis la découverte de la première planète extrasolaire autour d’une étoile par Mayor et Queloz en 1995, l’étude de ces « exoplanètes » a connu une croissance fulgurante. Ces systèmes planétaires nous ont fait changer notre perception du monde qui était jusqu’alors basée sur les connaissances de notre système solaire.
Une immense révolution philosophique est en marche et elle vise à changer la conscience que l’homme a de sa place dans l’univers !

Dans cette chasse aux exoplanètes est très vite apparu le spectre d’une quête beaucoup plus anthropocentrée : la recherche d’une « exoTerre ». Le rêve d’une seconde Terre identique à la notre qui serait un refuge. Trouver une planète qui ressemble à la terre et fantasmer qu’il y aie de la vie dessus, tel est le point de départ des exobiologistes. Ce graal des astrophysiciens est en passe d’être obtenu, puisque près d’un cinquième des planètes détectées appartient à la catégorie des Terres ou Super-terres et de plus en plus d’exemplaires sont à venir.
À la manière du VPL (virtual planète Laboratory) de L’université de Washington où les exobiologistes modélisent des mondes virtuels qui pourraient exister sur des exoplanètes, pour aider les astronomes à mieux comprendre ce qu’ils vont découvrir dans leur télescope.

Les photographies de la série « Les Nouvelles Terres » sont des visions hypothétiques et fantasmées de paysages se trouvant sur des exoplanètes telluriques. Des planètes qui présentent des conditions d’habitabilité plus ou moins idéales pour qu’une vie soit possible.